Val-de-Marne : une fillette de 4 ans retrouvée sans vie dans son lit, au sein d’un foyer départemental de l’enfance

Par Emmanuelle Bourdy
10 juin 2024 12:45 Mis à jour: 11 juin 2024 10:07

Ce dimanche matin à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne), une fillette de 4 ans placée dans un foyer départemental de l’enfance a été retrouvée morte. Ce décès a plongé les parents de l’enfant et les professionnels de ce milieu dans l’incompréhension.

Vers 3 heures du matin ce dimanche 9 juin, au sein du foyer départemental de l’enfance de Sucy-en-Brie, l’enfant âgée de 4 ans avait demandé un verre d’eau pour calmer sa toux. Mais vers 9 heures, un éducateur de cette structure l’a retrouvée morte dans son lit, ainsi que le rapporte Le Parisien. Contactés en urgence, les secours ont procédé à un massage cardiaque mais n’ont pas pu la ranimer.

Placée dans ce foyer avec ses deux frères depuis six mois

En raison des conditions de précarité dans lesquelles vivaient ses parents, ainsi que d’un probable contexte de violence, la fillette avait été placée au sein de ce foyer il y a six mois, selon nos confrères. De même, ses deux frères avaient également été placés dans cette structure, créée en 1972, et dont la mission est d’accueillir les enfants lorsque leur domicile familial les met en danger.

Le parquet de Créteil a indiqué à nos confrères qu’une procédure avait été ouverte pour rechercher les causes de la mort de l’enfant. « Elle a été confiée au commissariat de police local avec l’appui technique de la Sûreté territoriale du Val-de-Marne », a-t-il ajouté. Il a précisé qu’une autopsie était prévue ce lundi 10 juin « afin de procéder à des vérifications ».

« C’est un décès difficilement compréhensible »

Pour Olivier Capitanio, le président du conseil départemental qui gère l’établissement, ce décès est « difficilement compréhensible » et « très dur à supporter pour les agents et les parents de la fillette ». « Nous espérons que les médecins légistes parviendront à expliquer les raisons de son décès », a-t-il souligné.

Le domaine de l’aide sociale à l’enfance connaît d’énormes difficultés depuis plusieurs années, celles-ci ayant été accentuées par la pandémie de Covid. Une commission d’enquête sur l’aide sociale à l’enfance (ASE) a été lancée en mars dernier, à l’initiative de la députée socialiste du Val-de-Marne Isabelle Santiago. Cette dernière a notamment pointé le manque de personnel, mais aussi le manque de structures capables d’accueillir des jeunes « aux parcours traumatiques ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT