Chine : quatre Américains participant à un échange universitaire ont été poignardés, un suspect arrêté

Par Epoch Times
11 juin 2024 12:10 Mis à jour: 11 juin 2024 17:33

Quatre professeurs d’une université américaine qui travaillent en Chine ont été blessés lors d’une attaque à l’arme blanche. Un suspect a été arrêté en Chine après l’agression lundi selon la police. Mais Pékin n’a confirmé l’agression que mardi, évoquant un « cas isolé ».

L’université Cornell College, dans l’État de l’Iowa (centre des États-Unis), a précisé lundi que ces quatre Américains travaillaient comme professeurs pour l’établissement d’enseignement supérieur et participaient à un échange universitaire en Chine. Ils ont été blessés lors d’un « grave incident », a souligné l’établissement. Un porte-parole du département d’État américain a évoqué « une agression à l’arme blanche à Jilin », une ville du nord-est de la Chine, située dans la province du même nom.

La Maison Blanche « profondément inquiète »

Un suspect a été arrêté en Chine selon la police après l’agression lundi, apparemment à l’arme blanche, de quatre professeurs d’université américains. Alors que les autorités chinoises ont évoqué « un cas isolé », la Maison Blanche s’est dite « profondément inquiète ».

« Notre équipe est en contact avec ces Américains et nos partenaires chinois pour nous assurer que les victimes aient tout ce dont elles ont besoin et que la police prenne toutes les mesures nécessaires », a publié mardi sur X Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale du président Biden.

La Chine n’a confirmé que mardi cette agression.

« Le suspect, dénommé M. Cui, a été arrêté le jour même » de l’attaque qui s’est déroulée dans un parc de Jilin, a précisé dans un communiqué la police de cette ville, en ajoutant que l’homme en question est âgé de 55 ans. Outre les quatre Américains, un touriste chinois qui a tenté de s’interposer a également été blessé, a précisé la police. Les cinq personnes sont toujours hospitalisées et leur état est stable, souligne le communiqué.

Aucun motif n’a été donné à ce stade.

« La police a estimé de façon préliminaire qu’il s’agissait d’un cas isolé. Une enquête est en cours », a souligné mardi Lin Jian, un porte-parole de la diplomatie chinoise, interrogé lors d’un point de presse régulier.

Un homme de Jilin, Cui Dapeng, principal suspect

« Un homme de Jilin, Cui Dapeng, est l’un des principaux suspects », avait rapporté RFI. « Il s’est enfui. » Habillé tout de noir, il portait un pantalon, des manches longues et une casquette. « Il mesure environ 175 cm et est de corpulence moyenne ; une photo du suspect est jointe. » La police avait demandé à toutes les unités d’être attentives afin de retrouver cette personne à temps pour l’arrêter.

« Selon l’agence de presse Associated Press 10, le président du Cornell College, Jonathan Brand, a déclaré dans un communiqué que les enseignants se trouvaient dans le parc avec un membre de la faculté de l’université de Jilin Beihua lorsque l’attaque s’est produite », avait rapporté RFI.

« Selon nos informations, le 10 juin au matin, quatre enseignants étrangers de l’université Beihua, dans la ville de Jilin, ont été attaqués alors qu’ils se promenaient dans le parc Beishan à Jilin », a indiqué mardi Lin Jian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Quatre Américains « brutalement poignardés »

Des vidéos non vérifiées publiées sur les réseaux sociaux étrangers depuis lundi montrent plusieurs personnes à terre recevant des soins, avec des taches de sang sur leurs vêtements et sur le sol.

« Tous les blessés ont été envoyés à l’hôpital au plus vite et ont reçu des soins appropriés. Leurs jours ne sont pas en danger », a précisé Lin Jian.

Une représentante de l’État de l’Iowa à la Chambre des représentants des États-Unis, Ashley Hinson, avait indiqué sur X qu’elle était « horrifiée » que ces quatre Américains aient été « brutalement poignardés ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT