Thaïlande : rare naissance d’éléphants jumeaux

Par Epoch Times avec AFP
11 juin 2024 08:40 Mis à jour: 11 juin 2024 18:29

Une éléphante a donné naissance à des jumeaux en Thaïlande, un fait assez rare pour le grand mammifère menacé, après une mise bas houleuse qui a blessé un soigneur.

Quand un éléphanteau femelle de 60 kg est sorti 18 minutes après un mâle de 80 kg, vendredi soir, la mère, Jamjuree, est entrée dans un état de frénésie.

Un membre de l’équipe du centre où est gardée l’éléphante est alors intervenu pour l’empêcher de s’attaquer à la dernière née, mais il a reçu en retour un coup à une cheville. « La mère a attaqué le nouveau-né parce qu’elle n’a jamais eu de jumeaux avant. C’est très rare », a déclaré lundi à l’AFP Michelle Reedy, de l’association Elephantstay, qui gère l’installation située à Ayutthaya, près de Bangkok (centre).

La mère a aujourd’hui accepté ses deux éléphants, mais ceux-ci sont si petits qu’une plateforme a été aménagée pour les aider à téter. Ils reçoivent aussi un complément de lait à l’aide d’une seringue. Les mères n’ont souvent pas assez de lait pour des jumeaux, qui auraient eu des difficultés à survivre dans la nature, selon Michelle Reedy.

1% des cas

Les éléphantes ont la plus longue durée de gestation de tous les mammifères, portant leurs petits durant 18 à de 22 mois et donnant naissance environ tous les quatre à cinq ans. La naissance de jumeaux n’intervient que dans environ 1% des cas, selon l’organisation de recherche Save the Elephants, et la possibilité de mettre bas une femelle et un mâle est encore plus rare.

Beaucoup des 80 pachydermes du centre Elephantstay ont été utilisés pour demander l’aumône dans les rues, une pratique interdite en Thaïlande depuis 2010. Ils servent aujourd’hui notamment à transporter les touristes entre les temples et ruines d’Ayutthaya, une ancienne capitale de Siam. Des groupes de protection de la nature s’opposent aux promenades à dos d’éléphant, estimant qu’elles sont stressantes pour les animaux et qu’elles peuvent impliquer des abus de dressage.

Le centre affirme que celles-ci permettent aux éléphants de socialiser et de faire de l’exercice, dans un contexte de braconnage et de déforestation qui menacent la population de pachydermes dans la région.

Il reste entre 8000 à 11.000 éléphants d’Asie – un peu plus petits que ceux d’Afrique – à l’état sauvage, selon WWF. Les jumeaux seront nommés sept jours après leur naissance, conformément à la coutume thaïlandaise.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT