Comment les crypto-monnaies pourraient faire basculer les élections américaines de novembre

Les électeurs veulent voter en faveur des crypto-monnaies

Par Michael Wilkerson
8 juin 2024 09:49 Mis à jour: 8 juin 2024 21:23

Même si vous ne vous intéressez pas du tout aux crypto-monnaies, il est important de reconnaître que les électeurs crypto se sont mobilisés et constituent une force politique puissante. Celle-ci est non seulement de plus en plus unifiée, mais elle est aussi susceptible d’influencer de manière significative, voire de façonner, le résultat des élections présidentielles et législatives américaines en 2024.

Le 31 mai, le président américain a rejeté une résolution conjointe du Congrès visant à annuler une directive qui empêche les banques et autres institutions financières réglementées de stocker des actifs numériques tels que des jetons bitcoin ou ethereum (ETH) dans des comptes de dépôt pour leurs clients. Cette résolution avait pourtant été facilement approuvée par la Chambre des représentants et le Sénat.

Les banques ont déclaré que la règle administrative (n’étant pas une loi) entrave leur capacité d’offrir des services liés aux actifs numériques – un secteur en plein essor – à leurs clients désireux d’y investir. Le Congrès s’est donc rangé de leur côté, reconnaissant les difficultés rencontrées par les institutions financières.

Ce veto présidentiel s’ajoute à une liste déjà longue d’actions anti-crypto prises par l’administration Biden et les instances de régulation. Mais cette opposition de plus en plus marquée pourrait bien nuire aux perspectives du Parti démocrate pour les élections de novembre.

Après quatre années d’attaques incessantes de la part de Joe Biden et de son alliée au Congrès, la sénatrice Elizabeth Warren (parti démocratique), ainsi que de son « armée anti-crypto » au Sénat et à la Chambre des représentants, les acteurs de l’industrie de la cryptographie ont décidé qu’ils en avaient assez de ces persécutions. Ils se rallient désormais à des candidats pro-crypto à tous les niveaux du gouvernement.

Les Démocrates – autres que Joe Biden et le camp de M. Warren – ont pris conscience du danger. Le mois dernier, une dizaine de Démocrates de chaque chambre ont rejoint les Républicains de la Chambre des représentants et ont adopté la résolution qui a fait l’objet d’un veto. D’autre part, le 22 mai, 71 Démocrates de la Chambre des représentants se sont ralliés à la majorité républicaine pour adopter une loi sur l’innovation financière et la technologie pour le XXIe siècle (FIT21), un autre texte législatif sur les crypto-monnaies qui permettrait de clarifier la réglementation des marchés des crypto-monnaies.

S’opposant à la mainmise de l’agence de régulation, la SEC, la loi FIT21 vise à créer  un commission différente de la SEC avec pour mission de réguler les actifs numériques. La FIT21 définirait également plus clairement ce qui fait d’un jeton numérique une valeur mobilière ou une marchandise, et établirait des protections pour les consommateurs lors de leur utilisation.

La SEC elle-même, dans une manœuvre apparemment politique, a radicalement changé de cap à la dernière minute et, le 23 mai, a ouvert la voie à la négociation au comptant des fonds négociés en bourse (ETF) d’ethereum aux États-Unis, après des mois d’opposition. Cette décision a pris de court les marchés, qui s’attendaient à un rejet, et les prix de l’ETH ont augmenté de plus de 25 % en une semaine. Il y a eu des spéculations pour savoir si la SEC avait reçu des instructions de hauts responsables du Parti démocrate.

On ne sait pas si le changement de position d’un si grand nombre de législateurs démocrates et de la SEC elle-même reflète un véritable changement d’attitude à l’égard des crypto-monnaies, ou simplement un calcul politique tactique à court terme, c’est-à-dire la reconnaissance de l’imminence d’un désastre. Mais compte tenu de la résistance persistante de Joe Biden, c’est peut-être un peu trop peu et trop tard pour le Parti démocrate.

Le candidat républicain présumé et ancien président Donald Trump et le candidat présidentiel indépendant Robert F. Kennedy Jr. ont tous deux fermement déclaré leur soutien à l’industrie des actifs numériques et à ses entrepreneurs américains aux abois. Ils ont fait des promesses de campagne en conséquence pour annuler les politiques de l’administration Biden. Ces initiatives ont attiré l’attention et les louanges des acteurs du secteur des crypto-monnaies.

C’est important, car on estime qu’il y a entre 20 et 50 millions d’utilisateurs de crypto-monnaies rien qu’aux États-Unis. D’un point de vue démographique, les électeurs potentiels des crypto-monnaies sont plus jeunes, plus susceptibles de s’identifier comme indépendants et, jusqu’à présent, n’ont pas été très impliqués dans la vie politique. Pour beaucoup d’entre eux, 2024 sera leur premier cycle électoral. Ils se sentent lésés, et beaucoup sont susceptibles de voter pour la cryptographie en tant qu’enjeu unique.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT